Aqiqa : Effectuer le sacrifice même si l’enfant est mort-né ?

Cheikh Al Uthaymin a résumé en 4 situation le cas de l’enfant mort-né.
Avant ça, il faut comprendre que ce sujet porte à divergence parmi les savants. Nous vous indiquons bien sûr de vous rapprocher des ‘ulemas de votre ville et/ou de votre mosquée afin de vous fixer sur un des avis.
Les divergences portent surtout sur le fait que l’âme ait été insufflée ou non. En l’occurrence, si c’est le cas alors le sacrifice est nécessaire. D’autres savants affirment que sans naissance, il n’y a pas de sacrifice à effectuer.
Pour revenir sur les 4 cas susmentionnés, les voici :
  1. S’il est mort-né avant que l’âme soit insufflée, pas de sacrifice
  2. S’il est mort-né après que l’âme soit insufflée, alors il y a les 2 avis susmentionnés
  3. S’il naît et meurt avant le 7ème jour, l’avis le plus fort et majoritaire est de sacrifier
  4. Après le 7ème jour, il faut sacrifier

Luttez contre la faim en Afrique…

Offrez Votre Aqiqa avec Kebchi!

Vous avez un enfant? Laissez-nous gérer son baptême :

Pas de mouton pour l'Aïd ? Ne vous en faites pas Kebchi est là !

En quelques clics, en Afrique, Kebchi sacrifie un mouton en votre nom.
Si vous êtes en Ile de france, vous pouvez directement le recevoir à la maison !

Un e-mail contenant l'e-book va vous être envoyé! Vérifiez vos spams

[]
×

Salam Alaykoum

Avez-vous des questions ?

×