Qui doit sacrifier pour l’Aïd ? Est-ce réservé à l’homme?

 

 

 

‎السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Il est vrai qu’aujourd’hui, nous voyons peu de femme effectuer le sacrifice: c’est souvent le père, chef de famille,  qui s’occupe de cela, entouré des hommes de la maison.

Est-ce le signe que la femme ne peut pas ?

Dans un hadith rapporté par Al-Boukhari est narrée l’histoire de la servante qui s’occupait de moutons dans une montagne proche de Médine:

D’après Sa’d Ibn Mouadh (qu’Allah l’agrée): Une esclave de Ka’b Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) gardait son bétail à Sal’ (*), une brebis du troupeau s’est blessée alors elle l’a attrapée et l’a égorgée avec une pierre. Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a été interrogé sur cela et a dit: « Mangez là ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5505)

(*) C’est le nom d’un endroit.

D’après Al Mousayib Ibn Rafi’: Le compagnon Abou Moussa Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée) ordonnait à ses filles d’égorger leurs sacrifices de leurs propres mains.

(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Moukhtasar Sahih Al Boukhari vol 3 p 462)

Le sacrifice est un acte d’adoration à travers lequel nous recherchons l’excellence et la soumission à Allah. Et compte tenu des textes concernant le sacrifice et des parole de savants, qu’Allah leur fasse miséricorde, La femme peut tout à fait sacrifier une bête in shaa Allah! 

 

L’imam Ibn Al Moundhir (mort en 318 du calendrier hégirien) a dit: « Les savants sont en consensus concernant la permission de la bête sacrifiée par l’enfant et la femme ». (Al Ijma’ p 79)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit: « Le sacrifice de la  femme est permis par consensus des musulmans ».

(Majmou’ Al Fatawa 35/234)

 

Une fatwa du site islamqa mentionne aussi:

“On n’y fait aucune distinction entre l’homme et la femme ni entre la mariée et la célibataire. Ceci s’atteste dans la portée générale des textes relatifs au sacrifice qui ne comportent ni restriction ni spécification.”  

 

Par ces textes, nous n’observons aucune interdiction générale, mais la parole des savants vient donc confirmer ce point.

Wa Allahu A3lam.

Qu’Allah vous préserve.